Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 21:02

 

Jésus Lui-même a été tenté

 

 

« Il est écrit : "L'homme ne vit pas seulement de pain." »

 

Les textes liturgiques sont ICI

 

Messe anticipée à 18h en l'église Saint-Gilles de Montfort-le-Gesnois

Messe anticipée à 18h30 à Saint-Aldric au Mans

Messe à 9h30 à Yvré-l'Evêque

Messe à 11h à Savigné-l'Evêque

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 00:18

 

 

 

Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous,

priez pour les malades de nos famille et de nos paroisses !

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 20:00

 

Le carême, c'est bon pour la sainteté !

 

 

En pleine semaine, un mercredi soir, sortir de chez soi à l’heure du dîner, venir à l’église, se confesser pour certains (il peut y avoir une séance de rattrapage après la Messe pour ceux qui sont passés à travers les mailles du filet), écouter la Parole de Dieu, recevoir les cendres sur notre tête ou notre front, vivre la Messe : il faut vraiment qu’il y ait une plus-value pour vous, non ? Et c’est le cas !

 

Aujourd’hui a commencé le temps du Carême qui va nous acheminer jusqu’à la nuit de Pâques, la plus grande fête de l’année qui commémore la Résurrection du Seigneur Jésus. Evidemment, un tel événement, ça se prépare, ça se peaufine, d’où cette Messe marquée par l’imposition des cendres qui est comme l’aboutissement de cette journée puisque nous vivons cette démarche alors que le soleil s’est couché. Ce matin, en principe, vous vous êtes dit « ce n’est pas un jour comme les autres : c’est un jour de préparation, de jeûne » et vous avez marqué le coup avec vos petits efforts à vous. Peut-être que pendant le petit-déjeuner, vous n’avez pas allumé la radio branchée sur Europe 1, RTL ou France Inter pour avoir les nouvelles. A la place, vous avez saisi votre Magnificat ou votre Parole & Prières pour lire, vous imprégner de la Parole de Dieu. Vous mettez ainsi en application ce qu’écrivait Léon Bloy dans son journal : « Quand je veux savoir les dernières nouvelles, je lis saint Paul. » Puis, vous vous êtes peut-être dit que le miel, ou la confiture de mûres, vous pouviez vous en passer ce matin. Idem avec la radio dans la voiture. Une journée sans gavage de ciboulot, finalement, ce n’est pas si mal que ça, non ? Mais le plus dur restait à venir : se passer de confiture et de miel au petit-déj, ça va ! Museler le temps d’une journée les bavards de la radio, c’est plutôt bon pour la santé mentale et spirituelle… mais supporter le collègue volubile au bureau, sourire avec bienveillance à celui qui fait toujours la tête du matin au soir et qui vous sape le moral, accepter telle contrariété, supporter tel désagrément, voilà de beaux sacrifices qui ont de la valeur parce que, justement, vous ne les avez pas choisis. C’est Charles Péguy qui, faisant parler Dieu, écrivait : « Vous voulez bien me faire de grands sacrifices, pourvu que vous les choisissiez. Vous aimez mieux me faire de grands sacrifices, pourvu que ce ne soit pas ceux que je vous demande, que de m'en faire de petits que je vous demanderais. Vous êtes ainsi, je vous connais. Vous ferez tout pour moi, excepté ce peu d'abandonnement qui est tout pour moi. » Et puis au self, au lieu du beau steak frites, vous avez pris le poisson à la vapeur haricots. Bref, ce soir, vous arrivez avec toute votre journée, vos efforts, vos sacrifices, vos renoncements. Et c’est tout cela que vous venez déposer devant le Seigneur en Lui disant : « Seigneur, la place est libre : viens l’occuper, viens en prendre possession ! Tu es ici chez Toi ! »

 

Vous connaissez, mes frères, les trois piliers du Carême : la prière, le partage et la pénitence. (1) La pénitence, nous venons de l’évoquer ! Choisissez un ou deux petits efforts qui exigent un sacrifice de votre part et tenez-vous-y pendant ces quarante jours. En revanche, nous sommes bien d’accord, il ne s’agit pas d’un exploit, d’une performance. C’est un effort librement consenti par amour pour que le premier dans ma vie, ce soit vraiment le Seigneur ! (2) La prière découle de la pénitence : si je redonne à Jésus la première place, si je Le choisis comme ami, je vais avoir envie de Le rencontrer, de Le fréquenter, de L’écouter. N’hésitez pas à trimbaler avec vous votre Magnificat, ou à vous abonner à Carême dans la ville (cliquez ICI). De même un petit livret va vous être distribué à la fin de la Messe. Il se glisse dans la poche. Une parole chaque jour, émanant d’un Père d’Orient, pour être en lien avec nos frères chrétiens persécutés. Une parole à accueillir, à méditer et à faire résonner en nous. Et puis, évidemment, la Messe, l’adoration du Saint-Sacrement, le chemin de croix du vendredi (cliquez LA) : donnons du temps à Jésus ! Enfin, (3) le partage : chaque année, à la fin du Carême, votre générosité est sollicitée pour une association. Nous vous proposons, pour Savigné et Yvré, de donner à Cameroun Interaction, cette association locale dynamique qui, très concrètement, grâce à la générosité de ces donateurs, aide des villages chrétiens au Cameroun : forage de puits, don d’outils à des agriculteurs, scolarisation d’enfants. 1€ donné, c’est 1€ reversé ! 

 

Chers frères et sœurs, voilà, vous savez tout ! A vous de jouer maintenant ! Et le résultat, permettez-moi de vous le rappeler, c’est la sainteté, dans la joie et avec le sourire tous les jours. Amen !

 

 

 

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 16:10

 

Pour bien commencer le Carême,

rien ne vaut une belle confession...

 

 

 

 

 

...afin de laisser toute la place en notre âme au Seigneur

 

Confessions à Savigné-l'Evêque de 18h à 19h15

suivies de la Messe des cendres : cliquez LA

***

 

Petit rappel :

 

 

le pape lui-même se confesse...

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 12:02

 

"Le mercredi des cendres, c'est le coup de départ

pour notre course de 40 jours !"

 

 

A 10h, une célébration était organisée pour les personnes

qui ne pouvaient pas se rendre à la célébration du soir.

 

 

 

Dans le jardin du presbytère,

les enfants ont préparé les rameaux qui ont été enflammés

et dont la cendre a été récupérée pour être déposée sur les fronts.

Puis, dans l'église, après la proclamation de l'évangile 

et un petit mot d'exhortation,

chacun a pu vivre le rite de l'imposition des cendres.

Toutes les photos sont LA

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 08:29

 

Entrée en Carême

 

 

 

Célébration à 10h avec les enfants 

Messe à 15h à la maison de retraite d'Yvré-l'Evêque

Messe à 19h30 à Savigné-l'Evêque

 

 

Un petit enseignement sur le mercredi des cendres et le Carême

(source : site de la conférence des évêques de France - cliquez ICI)

 

 

Un temps de conversion

 

La durée du Carême –quarante jours sans compter les dimanches– fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Matthieu 4, 1-11) entre Son baptême et le début de Sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.
 
Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence et le partage. La pénitence n’est pas une fin en soi, mais la recherche d’une plus grande disponibilité intérieure. Le partage peut prendre différentes formes, notamment celle du don.
 
Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême
 
Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu.
 
Tout en le marquant, le prêtre dit au fidèle : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ». L’évangile de ce jour est un passage de saint Matthieu (chapitre 6, 1-6.16-18) qui incite les fidèles à prier et agir, non pas de manière orgueilleuse et ostentatoire, mais dans le secret de leur cœur :

« Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais en secret (…)
Quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret (…) Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton
 
jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret ».

Le jeûne… pour donner soif et faim de Dieu et de Sa Parole

Le jeûne a pour but de donner soif et faim de Dieu et de Sa parole. Il n’est pas seulement un geste de pénitence, mais aussi un geste de solidarité avec les pauvres et une invitation au partage et à l’aumône.

« L’abstinence de viande ou d’une autre nourriture, selon les dispositions de la conférence des évêques, sera observée chaque vendredi de l’année, à moins qu’il ne tombe l’un des jours marqués comme solennité ; mais l’abstinence et le jeûne seront observés le mercredi des Cendres et le vendredi de la Passion et de la Mort et de notre Seigneur Jésus Christ. »                                  Can.1251 - Code de droit canonique
 

Sont dispensés du jeûne, les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans accomplis et les femmes enceintes.

Voilà, vous savez (presque) tout...

Maintenant, essayons de le vivre dans la joie sous le regard du Seigneur !

 

 

 

 

 

 

 

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 08:54

 

"Venez vous-mêmes à l'écart, dans un lieu désert,

et reposez-vous un peu !" (Mc VI, 31)

 

 

Les journées de désert : une journée par mois

chez les Soeurs Marianites de Sainte-Croix - 33 rue de la Solitude au Mans

 

 

- pour se poser,

- pour faire silence devant Dieu,

- pour prier ensemble,

- pour célébrer la Messe,

- pour recevoir le pardon de Dieu,

- pour adorer Jésus présent au Saint-Sacrement,

- pour accueillir l'enseignement donné par un prêtre.

 

 

 

Les rencontres de Jésus dans l'Evangile

par l'abbé Philippe Chérel, curé de Saint-Calais et de Bessé-sur-Braye

 

 

10h00 : café d'accueil

10h30 : enseignement par un prêtre

12h00 : temps de solitude

12h15 : Messe

13h00 : pique-nique tiré du sac

13h45 : adoration du Saint-Sacrement et confession

14h45 : temps de questions-réponses

15h30 : goûter

16h00 : fin

 

 

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 20:00

 

Le Pape François s'est inscrit sur Blablacar !

 

 

Mercredi dernier, lors de l'audience hebdomadaire Place Saint-Pierre,

le Saint-Père a fait monter deux enfants dans la papamobile !

 

 

 

"Je vous dépose où, jeunes gens ?" - "Au Ciel, s'il vous plaît, Très Saint-Père !"

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 12:00

 

Tout lâcher* pour le Christ :

la recette de Jésus

 

 

 

Ça ne vous avait jamais surpris le coup de Jésus qui passe sur le bord du lac et qui embarque à Sa suite Simon et André et, dans la foulée, Jacques et Jean. Drôlement fort quand même ! Jésus appelle et voici que les pêcheurs lâchent tout, barque, filets, boulot, familles et se mettent à la suite du Christ. J’ai beau savoir que Jésus est Dieu et donc tout-puissant, que Sa parole est percutante, ça me chiffonnait un chouïa quand même. Mais sans doute parce que je ne suis pas assez donné…

 

 

Eh bien, grâce à saint Luc, nous avons les détails de cet événement. Oui, Jésus est bien passé sur la plage. Oui, Il a appelé les pêcheurs qui se trouvaient là et –oui– ils ont tout laissé pour Le suivre. Sauf qu’entre les deux, il y a eu enseignement, il y a eu miracle… et puis surtout, il y a eu rencontre.

 

Vous l’avez entendu il y a un instant : le Seigneur Jésus S’est approché des deux barques qui se trouvaient sur la plage. Dedans, ça trime, ça bosse : il faut nettoyer les filets, les brosser, réparer ici et là une maille qui a lâché. L’ambiance n’est pas au beau fixe car la sortie de la nuit n’a rien rapporté : pas un poisson, rien à vendre, la dèche, la loose… J’aurais bien voulu voir la tête de Simon-Pierre quand Jésus est monté dans sa barque. J’imagine bien la scène. Simon, ombrageux et taciturne en raison de la mauvaise nuit, a sans doute froncé les sourcils puis élevé la voix : « Oh, c’est une propriété privée ici : on ne monte pas comme ça ! » mais sur un geste d’André, son frère, disciple de Jean-Baptiste, qui connaît donc Jésus, il a finalement laissé faire. Et puis le sourire de reconnaissance de Jésus était tellement beau, un vrai réconfort après cette nuit difficile. D’autre part, il y a eu les paroles qui sortaient de Sa bouche. Elles étaient adressées à la foule qui se massait sur la plage mais elles entraient aussi dans l’oreille de Simon et tombaient comme une rosée rafraîchissante sur son âme. Alors quand Jésus eut terminé et qu’Il a demandé à ce que la barque s’éloigne un peu pour une nouvelle partie de pêche, Simon, finalement, n’a que très mollement protesté : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur Ta parole, je vais jeter les filets. »

 

La suite, vous la connaissez : les poissons par centaines, les filets qui menacent de rompre, le coup de sifflet pour demander de l’aide à Jacques et Jean, la stupeur, la crainte révérencieuse de Simon et de ses associés, son cri de protestation qui fait écho à celui d’Isaïe dans la première lecture –« je  suis un homme aux lèvres impures et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur de l’univers ! »– et la réponse du Christ : « N’aie pas peur ! A présent, ce sont des hommes que tu prendras ! » Et Simon va tout lâcher : barque, filets, boulot, famille pour suivre Jésus.

 

Trois années d’aventure à la suite du Christ avec des hauts et des bas, des grands serments, des trahisons, des pardons donnés et reçus : vous connaissez son parcours… qui est le nôtre n’est-ce pas ?! Une rencontre, un appel, une réponse, des élans et des reculades, mais au bout, au crépuscule de notre vie sur terre, à l’aube de l’éternité, la grande Rencontre, celle que nous avons préparée toute notre vie. Car chaque prière élevée vers le Ciel, chaque page d’Evangile lue, méditée, commentée, chaque service rendu, chaque engagement auprès de mes frères, notamment ceux qui en ont le plus besoin, chaque Messe vécue avec ferveur, c’est une rencontre avec le Christ, ce sont nos pas mis dans les Siens, c’est mon cœur accroché à Celui de Jésus. Et ne protestez pas que vous n’en êtes pas dignes : Isaïe dans la première lecture, saint Paul dans la deuxième et Simon-Pierre dans l’Evangile nous redisent que le seigneur ne Se choisit pas des parfaits, des sans défaut, des nickel-chrome garantis à vie. Il Se choisit des hommes de bonne volonté, capable de se reconnaître petits, limités, pécheurs, bref, qui ont besoin de se laisser remplir de cet Amour divin qui nous invite à avancer toujours plus loin.

 

 

Demandons-leur cette grâce à eux qui se sentaient si indignes de la grandeur de Dieu : nous aussi, nos lèvres, nos mains, nos yeux, nos sourires, notre bonne volonté peuvent être mises au service du Seigneur. Il S’en servira à coup sûr pour faire de grandes choses pour peu que nous soyons un tant soit peu disponibles. Alors demandons cette grâce d’un oui franc et massif en réponse à l’appel de Jésus -surtout à quelques jours de commencer le saint temps du Carême- ce oui qui rend heureux à la suite du Christ, ce oui qui est le premier pas vers la sainteté !

 

 

_____________________________________________________________________

* lâcher avec un accent cironflexe, évidemment ! 

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 08:17

 

Jésus nous embarque à Sa Suite...

 

 

« Éloigne-Toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. »

« Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. »

 

Les textes liturgiques sont ICI

Samedi soir à 18h30 à Saint-Corneille

Dimanche à 9h30 à Yvré-l'Evêque

Dimanche à 11h à Savigné-l'Evêque

 

 

Merci à tous ceux qui pourront amener à l'église leurs rameaux et bénis secs :

ils serviront à confectionner la cendre du mercredi des cendres

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque