Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 22:06

 

...le Colisée, rue du Port au Mans

Votre curé vous fait une proposition : "un film, une bière !"

 

nous allons voir le film vendredi 6 mai, à la séance de 18h

et après sa projection, direction un bar de la rue du Port

pour en discuter... et en profiter pour évangéliser !

 

Dernière minute :

 

Un mail de paroissiens vient préciser l'après-séance :

 

 

Pour ma part, cela me branche à fond ? Et vous ?

 

 

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 22:01

 

 

 

Messe à 15h à la maison de retraite d'Yvré :

nous demanderons au Seigneur de bénir "le fruit de la terre et le travail des hommes"

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 22:03

 

 

Pas de Messe le matin, en raison de la Messe de sépulture célébrée à 14h30

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 22:03

 

...défenseur de la foi catholique

 

 

Sa vie est LA

 

 

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 18:00

 

C'est le mois de Marie, c'est le mois le plus beau !

 

 

 

Pendant ce mois de mai, n'oublions pas notre chapelet !

Cliquez ICI

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 16:01

 

...à l'occasion du baptême de Marco, Louise et Arthur :

quelques petits rappels toujours utiles...

 

 

Dernier dimanche avant l’Ascension qui aura lieu jeudi prochain. Dernier dimanche pour les apôtres avec Jésus tout proche d’eux physiquement, Jésus qui les enseigne, Jésus qui les renforce dans leur foi. Mais eux ne savent pas encore que jeudi le Seigneur leur échappera, qu’Il s’élèvera vers le Ciel, les laissant apparemment seuls… Apparemment car en fait Jésus quitte les apôtres pour leur permettre d’accomplir leur propre mission : celle d’annoncer à leur tour la Bonne Nouvelle du Salut, la nouvelle incroyable que Dieu est venu sur terre en Jésus pour sauver l’humanité, pour la racheter de ses péchés. Et c’est par Son Sang, par le don de Sa vie que Jésus est venu nous sauver : c’est le mystère de la Rédemption, le rachat de nos vie de la mort et du péché par la vie toute entière de Jésus, mais plus encore par Sa Passion, Sa mort et Sa résurrection.

 

Ce matin, Marco et Louise vont recevoir le baptême. Vous les connaissez parce que vous les avez accompagnés dans leur démarche ces derniers mois. S’ajoute à eux un petit Arthur de quelques mois que ses parents présentent au baptême. Tous les trois, Marco, Louise et Arthur, vont accueillir Dieu en eux, en leur âme. Cela les dépasse, c’est évident, comme cela nous dépasse nous aussi. C’est la foi qui nous fait croire que Dieu plus grand que tout peut se cacher en ces petits enfants : Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, Dieu tout-puissant, Dieu qui existe de tout temps et qui existera toujours, Dieu vient faire Sa demeure dans nos trois petits poulets !

 

Alors, qu’est-ce que ça change ? Eh bien, excusez-moi mais ça change tout ! Dans quelques instants, ces enfants seront enfants de Dieu, ils deviendront frères et sœurs de Jésus. Je m’arrête un instant et je répète : Marco, Louise et Arthur vont devenir frères et sœurs de Jésus. C’est tout simplement énorme ! Et nous aussi, nous le sommes : nous sommes frères et sœurs de Jésus, fils et filles infiniment aimés de Dieu. Parce que nous sommes baptisés, nous avons Dieu pour Père. D’où l’importance de connaître Dieu, de Lui parler, de nous adresser à Lui comme un petit enfant s’adresse à son père, avec beaucoup de naturel, beaucoup de confiance. C’est le rôle des parents, du parrain et de la marraine, des catéchistes, des éducateurs chrétiens : transmettre la connaissance de Dieu. C’est pour cela que l’Eglise insiste sur l’enseignement religieux, qu’il soit donné à la maison, au caté en paroisse ou à l’école s’il s’agit d’une école catholique. C’est même la seule exigence liée au baptême : que l’enfant baptisé reçoive un enseignement religieux pour qu’il puisse connaître son Père du Ciel et L'aimer. C'est ce que nous avons entendu dans l'Evangile : « Si quelqu’un M’aime, il gardera Ma parole ; Mon Père l’aimera, Nous viendrons vers lui et, chez lui, Nous Nous ferons une demeure. » Vous vous rendez compte de la portée de ces paroles du Christ : « chez lui, Nous Nous ferons une demeure ! » ? Ne pas catéchiser un baptisé, c’est en faire un orphelin, mes frères, et j’invite les parents à leurs responsabilités de parents chrétiens.

 

Je suis enfant de Dieu, infiniment aimé depuis toujours et pour toujours !

 

J’aurai des comptes à rendre, comme prêtre, quand je me présenterai devant Dieu, au moment du jugement solennel... Hé bien, vous aussi, chers parents, mais aussi chers parrains et marraines : Dieu vous demandera si vous avez rempli avec cœur cette mission qu’Il vous a confié. Il ne vous demandera pas si vous avez bien fait un cadeau chaque année à votre filleul à l'occasion de son anniversaire ou de Noël -ce qui ne vous empêche nullement de le faire au passage !- mais Il vous demandera si vous avez assisté ses parents dans son éducation chrétienne comme vous vous y êtes engagés au début de cette cérémonie. Rassurez-vous : Il ne vous demande pas un parcours sans faute, Il ne vous demande pas la perfection absolue. Il vous demandera si vous avez été cohérent dans votre démarche : est-ce que pendant ma vie sur terre, j’ai appris à mon enfant, à mon filleul, qu’il a un Dieu d’amour en lui qui veille sur lui à chaque instant, qui a donné Sa vie pour lui en Jésus et qui l’illumine par la force du Saint-Esprit ? Et ne vous inquiétez pas : si votre fils, votre fille, à 17 ans, à 20 ans, envoie tout valdinguer, peut-être que cela vous fera souffrir, mais vous, vous aurez rempli votre part de la mission. Ensuite, c’est l’histoire de la liberté de chacun ! Vous continuerez à prier pour celui qui s’est écarté du chemin de vie, vous continuerez, de votre côté, à vivre de cette foi qui vous rend heureux et qui donne sens à votre vie.

 

 

Bon, mais pour l'instant, ces enfants s'apprêtent à recevoir le saint baptême. Ils vont revenir à la maison avec Dieu caché en eux. Néanmoins, peut-être que ce soir, pour les plus grands, ils feront un caprice au moment d'aller prendre leur bain ou en découvrant des asperges dans leur assiette... Et pourtant Dieu est en eux, Dieu est caché en leur âme : ils sont un tabernacle vivant. Joie pour eux, joie pour leur famille,  joie pour notre communauté ! Cette joie, que l'Esprit-Saint que Jésus promet à Ses apôtres, nous aide à la transmettre, à la diffuser tout autour de nous, cette joie de nous savoir enfants infiniment aimés de Dieu, fils et filles de Dieu, cette joie qui nous fait rayonner, qui fait de nous les apôtres enthousiates du Seigneur et de Sa Bonne Nouvelle ! Amen !

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 10:07

 

 

La Messe de 11h à Savigné rassemblait beaucoup de monde.

 

Elle a commencé avec l'accueil de la famille d'Arthur

venue présenter leur bébé au baptême.

 

Celui-ci a été baptisé en même temps que Marco et Louise

que nous avons accompagnés ces derniers mois.

 

 

L'homélie de ce dimanche rappelait les devoirs des parents chrétiens

ainsi que ceux des parrains et marraines.

 

 

 

"Arrache Arthur au pouvoir des ténèbres..."                     "Ephphata, ouvre-toi !"           

 

"Renoncez-vous à Satan ?" - "Croyez-vous en Dieu ?"

 

   

"Je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit"

 

  

"Dieu te marque de l'huile du salut"              "Recevez la lumière du Christ !"

 

 

C'est l'occasion de rendre hommage aux enfants de choeur et Marthe et Marie

de leur service impeccable chaque dimanche !

 

 

Toutes les photos sont disponibles ICI

 

 

 

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 09:00

 

 

Jésus nous promet Son Esprit 

 

 

Dimanche dernier, je vous faisais remarquer que le Seigneur préparait Ses apôtres à Son départ. En effet, une fois qu’Il sera parti, ce sera à eux de prendre les choses en main, de s’assumer. Le trésor qu’Il leur a confié sera pleinement en leur possession et il leur reviendra de le distribuer, de le transmettre à leur tour. Nous savons que cela ne se fera pas sans mal et que les choses n’ont pas été simples pour les apôtres. Jésus le sait très bien aussi par anticipation. C’est pour cela qu’Il leur promet un « Défenseur, l’Esprit-Saint que le Père enverra et [qui leur] fera souvenir de tout » ce qu’Il leur a enseigné durant ces trois années de prédication et d’enseignement. Jésus n’abandonne pas les Siens à leur sort, Il ne les laisse pas se dépatouiller : « Je M’en vais, et Je reviens vers vous. » Même parti au Ciel, le Seigneur continue à veiller sur les Siens et à leur accorder toutes les grâces dont ils ont besoin pour vivre en disciples de la Bonne Nouvelle. Est-ce que je suis bien persuadé de cela : est-ce que je crois au Saint-Esprit, troisième Personne de la Sainte Trinité ? Est-ce que je crois que Dieu S’intéresse à moi, que j’ai du prix à Ses yeux –au point que Jésus a donné Sa vie pour moi sur la croix ? Est-ce que je crois qu’à chaque fois que je trace sur moi le signe de la croix, je demande au Saint-Esprit de me prendre sous Sa protection et de me guider sur le chemin de la sainteté. promet Jésus à Ses apôtres ? Quand j’invoque le Père, le Fils et le Saint-Esprit, ça marche, mes frères, c’est efficace, ça fonctionne tout simplement parce que Dieu est tout-puissant. Ma prière, mon intercession, mes demandes sont entendues par Dieu.

 

De même, la semaine dernière, je vous invitais à vivre pleinement cette joie de Pâques, d’en goûter la saveur. Dans deux semaines, nous reviendrons dans le temps ordinaire qui lui aussi est porteur de grâces ; mais il y a une grâce et une joie propres au temps pascal et cela ne dure que 50 jours par an. J’apprécie d’ailleurs quand le Seigneur Jésus Lui-même renchérit : « Si vous M’aimiez, vous seriez dans la joie puisque Je pars vers le Père. » C'est bon de se sentir soutenu par notre Maître, non ? Frères et sœurs bien-aimés, soyons dans la joie, malgré les difficultés, les peines, les deuils même. Le Seigneur est là, Il est présent, bien présent : « Si quelqu’un M’aime, il gardera Ma parole ; Mon Père l’aimera, Nous viendrons vers lui et, chez lui, Nous Nous ferons une demeure. » Vous vous rendez compte de la portée de ces paroles du Christ : « chez lui, Nous Nous ferons une demeure ! » ? C’est tout simplement inouï ! Dieu plus grand que tout qui vient Se cacher en nous, qui vient établir Sa demeure en nous, en notre âme où Il réside, Père, Fils et Saint-Esprit, depuis notre baptême. Saint Paul ne dit pas autrement lorsqu’il écrit : « Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu et que l'Esprit de Dieu habite en vous ? »

 

Jésus ne nous abandonne pas : Il part pour... rester avec nous par Son Esprit !

 

C’est pour cela que la sainte Eglise nous fait entendre ce passage le dernier dimanche avant la fête de l’Ascension. En fait Jésus ne nous abandonne pas : jeudi, Il partira pour... rester. Pour rester en nous par la grâce sanctifiante, par la vie divine, par la vie trinitaire. Et la vie divine, c'est la vie de l'Esprit, l’Amour du Père et du Fils, cet Amour tellement grand qu’Il est une Personne. Et cette vie nous est donnée à chaque Messe. A la Messe, c’est à la vie de Dieu que nous goûtons, c’est cette vie que nous recevons en nous. Et qui dit vie dit force. Certains dimanches, vous arrivez à la Messe avec vos peines, vos agacements, vos incompréhensions, votre lassitude. De mon côté, il m’arrive parfois de monter à l’autel avec le poids de ma journée, de mes soucis, de tel ou tel point que je dois traiter, résoudre. J’arrive avec ma fatigue, avec tout ce que je suis et tout ce qui m’agite. Sauf qu’il y a cette Parole que j’entends à travers les lectures, le psaume, l’Evangile et il est rare qu’il n’y ait pas telle ou telle parole qui vient résonner en moi, qui vienne me donner un coup de pied aux fesses salutaires. Et puis surtout, il y a cette hostie qui le Corps de mon Bien-Aimé offert pour moi en sacrifice, Corps de Jésus lacéré par les coups de fouets des soldats romains, suspendu au bois de la croix, tout couvert de sang et de transpiration, mais aussi Corps ressuscité, glorieux, lumineux qui s’élève avec Son âme vers le Ciel où Il siège à la droite du Père. Elle est là ma force ! Alors, oui je crois de tout mon être, de toute mon âme habitée par la Trinité sainte que Dieu est à l’œuvre, qu’Il agit, qu’Il est là, présent, efficace. Et je crois qu’Il est en moi et je crois qu’Il est en vous et, qu’en toutes circonstances, Il se sert de moi et de vous pour Se donner aux hommes et ainsi répandre la joie du Ciel. Amen.

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 10:00

 

Par pitié, arrêtons de jouer les blasés !

 

 

Mes frères, alors que nous sommes au cinquième dimanche de Pâques, j’ai un petit souci, une inquiétude. Il y a près d’un mois, nous avons fêté Pâques ensemble avec ferveur et allégresse : après les quarante jours du Carême, nous avons vécu la grande et longue veillée pascale à Saint-Corneille ponctuée par les récits de l’Ancien Testament lus à la lueur des cierges qui nous ont mené jusqu’à l’Evangile de la Résurrection. Le lendemain, jour de fête et de joie : Messe de Pâques à Yvré –ce n’était pas arrivé depuis plusieurs années– puis Messe avec cinq baptêmes à Savigné qui ont fait entrer dans la famille de Dieu, Matis, Mathis, Elena, Elisa et Emilien. D’autres baptêmes ont eu lieu depuis et deux autres seront célébrés tout à l’heure avec Chloé et Apolline. Magnifique ! Il y a eu la retraite de profession de foi vécu à Montligeon pendant les vacances, porteuse de tant de grâces (cliquez ICI), notre Messe des familles, dimanche dernier, avec cet apéritif sur le parvis si sympathique (cliquez LA). Le triomphe de la Résurrection du Sauveur continue, chaque dimanche de Pâques, et nous donne un avant-goût du Ciel. Ici-bas, ce sont les lectures, les aventures des disciples du Seigneur, dans le livre des Actes des Apôtres, les visions de L’Apocalypse de saint Jean et surtout le message distillé, dimanche après dimanche dans l’Evangile, qui nous rappellent que le Christ est le grand vainqueur et qu’Il donne Sa grâce à ceux qui sont Ses témoins. Ce sont les ornements blancs du prêtre, le Gloria, l’alleluia et le Regina Caeli chantés à pleins poumons. Mais c’est aussi le cierge pascal qui nous rappelle que la mort est vaincue, que les ténèbres et la mort ont perdu –définitivement– et quand le cierge est allumé pour la Messe, ou lors des baptêmes et des sépultures, par sa flamme, il transmet un message de vie.

 

Mon inquiétude, mes frères, puisque j’ai commencé mon homélie avec ça, eh bien, c’est que nous y soyons habitués, que nous soyons blasés, que nous ne remarquions plus la grâce immense que nous vivons chaque dimanche, à savoir la Résurrection du Seigneur. Je vous ai seriné sur tous les tons pendant le Carême, que cette période de quarante jours, c’était notre vie chrétienne en résumé. Prière, partage et pénitence : le chemin le plus sûr pour parvenir au Ciel, pour entrer dans la gloire de Dieu. Eh bien, ce temps de Pâques, c’est un avant-goût du Ciel : c’est la joie, l’allégresse, c’est Dieu qui n’a jamais été aussi proche de nous, ce sont des enfants et des adultes qui intègrent la grande et belle famille de l’Eglise, ce sont les cloches qui carillonnent. Et nous, nous jouons les blasés, les indifférents. Mes frères, c’est tout simplement pas possible !

 

« C’est pour peu de temps encore que Je suis avec vous. »

 

Il nous faudra sous peu nous réhabituer aux ornements verts –qui n’ont plus été portés depuis le 9 février dernier… ça commence à faire un bail !–, le cierge de Pâques va être transporté à côté du baptistère et nous allons revenir dans le temps ordinaire, le temps commun. Heureusement, l’Eglise est une mère, pédagogue et attentive et Elle nous prépare tout doucement au départ du Seigneur Jésus vers le Ciel, au retour à la vie ordinaire, si j’ose dire. Jésus Lui-même, délicatement, avec prévenance prépare Ses apôtres : « c’est pour peu de temps encore que Je suis avec vous. » Il les invite à profiter de chaque rencontre, Il les exhorte à goûter Son enseignement et surtout à le mettre en application. Et Son commandement, qui résonne comme un testament spirituel, c’est celui de l’amour, de l’amour sans calcul, de l’amour gratuit, de l’amour sans limite.

 

Ce commandement du Christ à nous aimer les uns les autres porte en lui cette notion que c’est le Christ qui nous aide à aimer, qui aime à travers nous, qui aime en nous. C’est Dieu-Amour qui m’aide à aimer ! Recevoir le baptême, être confirmé, communier, bref être catholique, c’est décider de vivre du Christ, c’est se laisser habiter par le Christ au point de ne pouvoir faire autrement que d’en rayonner autour de soi, c’est être missionnaire. D’abord à la maison, auprès de ceux qui nous sont le plus proches, ensuite autour de nous, à l’école, au collège, au lycée, à la fac, au bureau, dans le milieu associatif et sportif, tout simplement par notre attitude, notre façon d’être. Vous savez que l’on dit de quelqu’un qu’il est bien élevé, bien poli, en regardant son attitude, en le voyant vivre. Ce qui serait formidable, c’est que l’on puisse dire, en nous voyant vivre, nous les cathos : « Ah ! Celui-là, il est du Christ ! C’est évident ! »

 

Si on vous dit "L'essence est gratuite", en profiterez-vous ?

 

Mes frères, dans douze jours, c’est l’Ascension, et dans trois semaines, c’est la Pentecôte. Profitons et vivons ce temps de Pâques, ce temps de joie, ce temps de service, ce temps de mission. Ces cinquante jours nous sont donnés pour que nos batteries soient bien pleines, bien remplies pour toute l’année liturgique, un peu comme si l’on vous disait « l’essence est gratuite pendant cinquante jours : vous pouvez en prendre autant que vous voulez et faire des réserves pour tout l’année. » Excusez-moi, mais celui qui n’en profite pas, il est un peu couillon sur les bords –et pas que sur les bords ! Alors, mes frères, ne passons pas à côté de la grâce du Seigneur : elle est là à notre disposition. Et cette grâce n’a qu’un but : de nous aider à aimer car c’est d’amour que notre monde a besoin et c’est par amour que Jésus est venu le sauver. Amen !

 

 

 

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 05:26

 

"Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres."

 

Messe à 9h30 à Yvré et 11h à Savigné

Les textes liturgiques sont ICI

Published by Paroisse de Savigné-l'Evêque